+33 (0)1 44 30 06 37

Les Liberating Structures sont des méthodes de travail collaboratif et d’intelligence collective adaptées à des groupes de 10 à … 300 personnes !

Seattle Global Gathering 2019

« Il faudrait essayer d’être heureux, ne serait-ce que pour donner l’exemple » – Jacques Prévert

J’ai participé la semaine dernière au Liberating Structures Global Gathering 2019 à Seattle. It was big ! 😊 Nous étions 300 dans une atmosphère absolument chaleureuse et inclusive.

Inclusion

L’inclusion, se sentir « part of it » c’est bien l’une des promesses majeures des LS. Et je dois dire franchement que c’est ce que j’ai ressenti tout au long de ces 3 jours. Même si je ne connaissais que quelques personnes en arrivant et notamment Henri Lipmanowicz, j’avais une légère appréhension à me trouver parmi 299 de mes congénères pour la plupart inconnus et pour la plupart de langue maternelle différente.

Mais le contact est immédiatement informel et facile. Pas besoin de montrer patte blanche. L’organisation est un mélange d’improvisation légère et d’attention certaine aux détails d’efficacité. Chacun écrit son prénom sur une étiquette avec sa ville d’origine sans même à avoir à donner son nom : puisqu’on est là on fait partie du séminaire. Après un rapide café et quelques présentations informatives nous démarrons de courtes et drôles sessions de chants où la bonne humeur et la joie éclatent d’elles-mêmes. Nous voilà lancés pour les 3 jours ensemble.

Ouverture

Du début jusqu’à la fin nous avons échangé, dialogué et partagé des choses parfois assez personnelles avec des inconnu-e-s avec une étonnante facilité. Les LS nous mettent dans des conditions d’ouverture aux autres et à nous-mêmes qui permettent d’être dans une expression sincère et constructive.

C’est une autre promesse des LS : « Unleashing everyone » qui se traduit en français par débrider, ce qui peut déconcerter. Mais je confirme bien que le niveau d’ouverture des individus correspond à cette intention de débrider les participants afin de tirer parti de l’intelligence de toutes les personnes en présence.

Les sessions

L’organisation générale de ces trois jours s’est faite selon un modèle simple : chaque matin et chaque après-midi il y avait une session collective animée pour le groupe en entier suivie d’une session d’atelier proposée en place de marché type Forum Ouvert appelée Option Place.

Les sessions collectives ont été l’occasion de pratiquer des structures nouvelles ou existantes à grande échelle. Avec une belle confirmation : à 300 ça fonctionne 😊. C’est peut être ce qui m’a le plus marqué de ces 3 jours de rassemblement : la joie solaire inscrite sur les 300 visages que j’y côtoyais !

Témoignage en images photos/vidéos

Les ateliers ont permis de s’intéresser à des thèmes plus précis selon les attentes de chacun (voir photo des ateliers proposés). J’ai notamment participé aux sessions « Transforming Large Systems with LS » animée par Lyz Rickert et « Strategic Planning » animée par Nancy White, « How a structure become an LS » animée par Keith McCandless.

Facilitation en anglais

Avec mon comparse Fred Vandaele, nous avons animé un atelier « Design a 1 day LS training » qui a été franchement apprécié pour son côté très pratique. Nous avons bien sûr utilisé des LS pour cela : Wicked Questions, Conversation Café, Min Specs, Design Storyboard. Malgré le timing serré (90 min), chacun a pu élaborer un premier jet de design de formation.

Cela a été une belle occasion de nous tester dans la facilitation d’atelier en anglais. En fait, passé le démarrage demandant un certain effort et la sensation de trac usuelle évacuée, c’était plutôt simple. Les LS étant très structurées, celles-ci nous ont guidé dans la facilitation et permis au groupe de s’impliquer très concrètement.

Conclusion

Aller quasiment à l’autre bout du monde pour participer à un séminaire peut sembler extravagant mais j’en suis revenu totalement enthousiaste avec une intime conviction renforcée : les Liberating Structures sont des méthodes de travail collaboratif géniales par leur pertinence et leur efficacité.

Et puis, passer 3 jours avec 300 personnes, c’est aussi l’occasion de développer son réseau, bâtir la communauté LS avec des participants d’origines très diverses : Brésil, Canada, Québec, Suisses, Allemagne, Pays-Bas et bien sûr USA. Un vrai plaisir.

Frédéric

%d blogueurs aiment cette page :