30 octobre 2017
Romain Bisseret

Holacracy et GTD : de la gestion de soi à l'organisation collective


Articles recommandés


Holacracy et gestion de soi

J’ai eu le plaisir récemment d’échanger avec Mike Williams, qui travaille chez Zappos. Pour mémoire (ou information), Mike est l’ancien CEO de David Allen Company, et Zappos est la plus grosse société à ce jour ayant adopté l'Holacracy (non, ils n’ont pas arrêté). J’ai rencontré Mike en 2014 lors de mon parcours de certification, alors qu’il était encore chez David Allen Company. Nous avons tout de suite accroché sur beaucoup de points, et notamment sur la simplicité qu’apporte GTD dans nos vies et notre approche des choses.

Pourquoi est-ce que je vous en parle aujourd’hui ?

Parce qu’en échangeant récemment avec Mike sur sa nouvelle activité chez Zappos, il s’est confirmé quelque chose que nous avions déjà pressenti en rapport avec Holacracy : l’Holacracy s’appuie fortement sur GTD... et c’est un euphémisme !

Des points communs qui n’ont rien d’un hasard

L'article de Ruben Timmerman publié sur Medium, relatif à son installation logicielle combinant Holacracy et GTD, montre bien les rapports entre ces deux pratiques. Il existe également une vidéo de Koen Bunders qui fait de même. J’aimerais compléter par les points suivants, très opérationnels :

GTD

Holacracy

Capture : noter ce qui retient l’attention et centraliser les flux d’information

Noter les tensions ressenties par les personnes (elles sont invitées à le faire)

Clarification / Organisation : prendre chaque élément un par un et se demander s’il contient une action à faire ; traiter l’élément en fonction en affectant les actions aux contextes.

L’agenda de la réunion de triage, au cours duquel les personnes traitent leurs tensions (une personne /une tension à la fois) et apportent un début de solution pour les résoudre  créant des  projets en affectant des actions aux rôles.

Revue Hebdomadaire

Les indicateurs, checklists et listes de projets de chaque réunion tactique, ainsi que le traitement des tensions.

Engagement dans l’action  à partir des listes de contextes et/ou des zones de responsabilités

Le travail quotidien de la personne dans ses Rôles en tenant compte de ses Domaines et Redevabilités.

Au départ de toute chose, il y a le même événement : un écart entre la réalité et une situation idéale à venir. Dans GTD, ce sont toutes les choses qui retiennent votre attention, que vous aimeriez faire ou que vous savez devoir faire ; en Holacracy, ce sont tous les problèmes ou idées que vous rencontrez ou qui vous traversent l'esprit. Dans les deux cas, il s’agit de réduire cet écart, généralement en faveur de l’attendu ou en décidant en conscience que l’actuel est suffisant pour l'instant.

Régulièrement, le praticien GTD va vider ses boîtes de réception pour identifier ce qui doit être fait, délégué, différé, jeté, classé ou remis à plus tard. En holacratie, cela correspond au moment où les membres du Cercle sont en réunion de "Triage" : les tensions s’expriment, des amorces de solutions sont trouvées.

Une fois par semaine, lors de la Revue hebdomadaire, le praticien GTD passe en revue l’intégralité de ses listes d’actions et de projets, ses checklists, ses divers indicateurs s’il en a. C’est ce que fait chaque Cercle en Holacracy lors de la revue des checklists, des indicateurs et des projets.

Le reste du temps, les personnes travaillent à partir de leurs listes de tâches organisées, crées à partir de leurs tensions ou de leurs redevabilités (ou Attentes, dans notre traduction officieuse de la Constitution).

Voilà pour les fondamentaux. Si l’on souhaite gagner en perspective, il existe encore d’autres rapports entre ces deux pratiques, le plus évident étant ce qu’on appelle les Zones de responsabilités dans GTD... et les Rôles en Holacracy. Les Rôles de l'Holacracy décrivent des activités régulières attendues par l'organisation ; les Zones de responsabilités représentent toutes vos casquettes professionnelles (et personnelles si vous appliquez la méthode à votre vie privée, ce qui est vivement encouragé pour en tirer tous les bénéfices), ainsi que vos standards de pratique, tout ce que les gens attendent de vous dans vos fonctions, et tout ce sur quoi vous souhaitez avoir le contrôle dans la mesure du raisonnable/possible.

GTD

Holacracy

Zones des responsabilités

Rôles (avec leurs missions et leurs redevabilités)

Périmètres

Domaines

Standards de pratique ou Principes

Politiques

Attentes

Attentes

Certains aspects sont bien entendus plus saillants dans une pratique collective que dans une pratique individuelle : les Domaines sont nécessaires lorsque plusieurs rôles travaillent ensemble et que l’on souhaite réserver certains périmètres à un seul Rôle, alors que dans la pratique individuelle de GTD, ne s'agissant que de vous-même, le périmètre est « naturellement » délimité par votre capacité de contrôle sur la chose en question.

En fait, pour qui pratique GTD, il est difficile de trouver ces analogies fortuites. D’autant plus si l’on tient compte du nombre de fois où GTD est cité dans le livre de Brian Robertson sur l’Holacracy. Il paraît évident que Brian Robertson et Tom Thomison ont fait un vrai travail de transposition au collectif de pratiques au départ individuelles (sans que ce soit nécessairement conscient de leur part).

EDITION du 28 mars 2018 : de fait, dans le podcast 39 de Getting Things Done où David Allen et Brian Robertson discutent à bâtons rompus, ce dernier indique bien avoir crée Holacracy en partant de GTD : "comment avoir [autant de clarté] au niveau de l'équipe que GTD en donne au niveau individuel" (à 06:01).

De la productivité personnelle comme fondement d’une organisation collective sans managers

GTD, au delà d’une méthode avec ses droits et marques, est avant tout une pratique de gestion de soi : du vrai self-management. Et Brian ne s’y trompe pas, qui confie régulièrement qu’entre « commencer par GTD ou par Holacracy, il vaut mieux commencer par GTD » (comme le rappelle David Allen, à 4’50’’). Ce n’est que logique : comment attendre d’un Groupe qu’il se gère de manière autonome si chacun de ses membres ne sait pas se gérer efficacement lui-même ?

Or, tout le monde ne fonctionne pas déjà en GTD. J’en veux pour preuve le grand nombre de personnes travaillant déjà en Holacracy à qui je demande à chaque fois si elle ont une liste d’actions et une liste de projets distinctes l’une de l’autre ; dans 90% des cas la réponse est non (alors que cela est requis par la Constitution). Très souvent, la pratique de la Revue Hebdo est également inexistante (hors réunion tactique) et l'inbox n'est pas franchement à zéro régulièrement. Or ces pratiques ne sont pas des coquetteries. Vous serez réellement plus productif et à même de gérer ce qui vous arrive dessus si vous avez vos listes d'actions et de projets distinctes (entre autres outils). Par ailleurs, avec l’identification précise de nos activités, GTD fait de la transmission d’un Rôle d’une personne à l’autre un véritable jeu d’enfant !

Si Mike travaille aujourd’hui chez Zappos, c’est parce que l’entreprise a fini justement par se rendre compte de l’étroit rapport qui existe entre les deux pratiques et a décidé de consolider la pratique holacratique de ses collaborateurs en les formant à GTD « pour de vrai ». Mike est donc responsable de la mise en place et de la bonne pratique de GTD au sein de Zappos. Qu’on ne s’y trompe pas, il ne s’agit pas de pratiquer GTD ou l'Holacracy pour l’amour de la chose, mais bien d’utiliser ces deux moyens à des fins qui les dépassent ; il s’agit dans les deux cas  d'une pratique au service d’une raison d’être : la raison d'être de l’entreprise pour Holacracy, et celle de la personne pour GTD.

Les points fondamentaux sur lesquels Mike souhaite mettre l’accent sont la Revue Hebdomadaire, qui peut se concevoir comme une hiérarchisation de Raisons d’être et qu’il souhaite présenter comme étant l’occasion de rappeler les valeurs essentielles de la société et de synchroniser les listes de projet du Groupe. Pour le reste de l’intégration, Mike compte certifier un certains nombre de collaborateurs pour en faire les hérauts de la pratique et permettre à l’entreprise d’avoir des référents internes au niveau même des Groupes.

En conclusion, s’il est tout à fait possible de pratiquer GTD sans être utilisateur de l'Holacracy, il est plus délicat d’être efficace en Holacracy sans pratiquer GTD.

Les formations à l’Holacracy proposent toujours une demi-journée de sensibilisation à GTD, ce qui n’a donc, vous l’aurez compris, rien d’un hasard (mais méfiance par contre envers des fournisseurs Holacracy qui souhaiteraient vous former à GTD en soi sans y être certifiés…). Si vous souhaitez passer en Holacracy, il nous paraît important de ne pas sauter cette étape et de bénéficier d’un accompagnement de qualité par des personnes certifiés tant pour l’Holacracy que pour GTD. Si vous y êtes déjà, il y a fort à parier que vous gagnerez beaucoup à former vos collaborateurs à la gestion de soi. Ainsi qu'à la Communication Empathique, mais ce sera le sujet d'un autre billet.

2 comments on “Holacracy et GTD : de la gestion de soi à l'organisation collective”

  1. Excellent article, merci. Je n'avais jamais vu ces parallèles frappants. Mais à la réflexion, ce n'est (encore une fois) que du bon sens : clarification de la direction dans laquelle on souhaite aller, clarifier son esprit (capture), identification des prochaines actions, concentration dans les actions pour ne pas se disperser... C'est ce qui fait toute la différence entre un hamster qui tourne dans sa roue et quelqu'un qui s'arrête pour savoir ce qu'il veut faire de sa vie et se donne les moyens d'y arriver.
    Nous agissons tous le plus souvent en dilettante de notre propre vie, quand nous ne choisissons pas simplement la fainéantise/paresse intellectuelle et laissons les autres choisir à notre place. Vision, Clarté et Volonté d'agir sont les mamelles de l'avancée dans la vie. Combien de personnes fonctionnent comme cela ? (les pratiquants de GTD 🙂 Combien veulent vraiment fonctionner comme cela ? très très peu... malheureusement pour eux !

    1. Merci pour ton commentaire Nicolas ! En effet, une fois passé la mise en place des Fondamentaux, GTD permet d'avoir une clarté sans pareille sur nos activités diverses, et permet du coup de se re-donner le droit de choisir plutôt que subir ! Mais y'a une marche à monter... 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

6 juillet 2020
Du bonheur d’effectuer des réunions en ligne performantes : les Liberating Structures à la rescousse.

Les Liberating Structures nous permettent de facto d’avoir des séances de travail en ligne vraiment productives et satisfaisantes.

3 avril 2019
Inclusion avec les Liberating Structures

Compte-rendu de la conférence Liberating Structures de Seattle 2019, par Frédéric de Verville.

7 mars 2019
Alignement : de la raison d’être à la prochaine action

La méthode Getting Things Done permet un incomparable alignement de la raison d'être et des actions d'une personne, d'une équipe ou d'une société. ll suffit d'utiliser les Horizons d'attention d'une manière précise.

9 mai 2018
Les 3 paradoxes de GTD (et comment s’en sortir)

La mise en place de la méthode GTD (Getting Things Done) rencontre trois écueils principaux, qui peuvent se surmonter en appliquant un principe directeur et une piste d'actions concrètes.

12 décembre 2017
GTD et les responsabilités : le pont entre l'action et la raison d'être

Les Zones de Responsabilités sont un des Horizons d'Attention majeurs de GTD. Pour autant, ils sont souvent méconnus et sous-utilisés.

30 novembre 2017
Du jeu des polarités dans une réunion de gouvernance

Le sujet du jour va concerner l'Holacracy et notamment la réunion de Gouvernance. Cette réunion est celle où les membres d'un même cercle vont travailler collectivement sur la structure de l'organisation. Il se trouve qu'elle est souvent mal vécue au départ à la fois par les participants et souvent par les facilitateurs eux-mêmes. J'aimerais partager aujourd'hui […]

10 novembre 2017
À l'aide ! J'ai trop de réunions. Je n'arrive plus à avancer !

L'avalanche quotidienne de réunions et de courriers électroniques m'empêchent de vraiment mener mes projets à long terme.
Comment est-ce que je peux faire pour avancer sur ce qui compte le plus pour moi sans me laisser happer par ce qui retient trop souvent mon attention ?

30 octobre 2017
Holacracy et GTD : de la gestion de soi à l'organisation collective

Les rapports étroits qui existent entre les méthodes GTD et Holacracy font qu'il est délicat d'être efficace dans la seconde sans pratiquer la première. Par construction.

27 juillet 2017
Partir en vacances dans les meilleures conditions

Partir en vacances pour aller se reposer, c'est bien. Partir l'esprit libre, c'est encore mieux.

Existe t-il des bonnes pratiques permettant de systématiquement au manager de mettre tout son environnement de travail en ordre de manière à partir l'esprit serein sans être inquiété d'une possible mauvaise surprise à son retour ?

Ces bonnes pratiques peuvent être extraites de ce qui s'appelle la Revue Hebdomadaire

Nous voyons ici comment les adapter pour un départ en vacances.

1 juillet 2017
La prochaine action, ou comment s'auto-déléguer

Le concept de la Prochaine Action est fondamental dans GTD et la plupart des gens ont souvent l'impression d'être familiers de la chose. En pratique, c'est une autre histoire.

16 juin 2017
Covey vs. Allen : Complémentarité ou Contradiction

Les "7 Habitudes" et GTD sont deux méthodologies complémentaires qui s'enrichissent l'une l'autre.

5 juin 2017
L'open space stimule la créativité...

L'open space est une entrave majeure à la productivité des personnes en entreprise. Certaines ont trouvé une parade ingénieuse...

24 mai 2017
Un Jour, Peut-être : la liste GTD au potentiel infini

En bon praticien GTD, vous avez une liste de choses que vous aimeriez faire, un jour, peut-être. La fameuse liste « Un Jour / Peut-être » qui porte bien son nom. Comment s'en servir efficacement ?

7 mai 2017
GTD et Pomodoro

Il est également possible d’utiliser d’autres méthodes de productivité avec GTD, notamment lorsqu’il s’agit d’aider à la concentration (Pomodoro). C’est ce point qui va nous intéresser aujourd’hui.

18 avril 2017
GTD : La revue (hebdo) express

La Revue Hebdomadaire est un incontournable de la méthode GTD. C'est également une des habitudes les plus délicates à mettre en place et à conserver dans le temps. Sa durée est souvent invoquée comme le frein principal par les personnes qui s'y mettent.

Certification VeriSelect
Référencé Datadock
Certification Qualiopi
Mentions légales
Politique de confidentialitéConditions générales
In Excelsis S.A.S. au capital de 10.000 €
26 rue du Commandant René Mouchotte, 75014 Paris
RCS de Paris 810 870 998
TVA intracom FR58810870998
Organisme de Formation Professionnelle n° 11755387575
Distributeur exclusif
Référencé Datadock
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram
%d blogueurs aiment cette page :