14 mars 2015
Romain Bisseret

Vous n'aurez jamais fini !

Il y a une chose qu'il faut savoir, quand on travaille dans le tertiaire et qu'on a, qui plus est, une vie sociale : nous aurons toujours plus de choses à faire que de temps pour les faire. Et en plus, c'est normal.

La phrase paraît un peu provocante, mais elle ne fait qu'établir la vérité : vous avez, à l'instant t, tellement d'engagements, vous acceptez tellement de nouvelles tâches à faire, vous souhaitez suivre tellement d'idées, que vous n'aurez jamais le temps pour tout. Ce n'est pas forcément dommage, et ce n'est pas obligé d'être stressant.

En fait, pour beaucoup d'entre nous, si nous arrêtions, là maintenant tout de suite, de prendre le moindre engagement supplémentaire, si nous parvenions à "arrêter le monde" de façon à ce que plus rien ne nous arrive dessus, nous serions assez nombreux à avoir besoin de 3 mois pleins pour terminer tout ce que nous avons à faire. Or, nous n'arrêtons pas le monde comme ça, et nous sommes constamment en interaction, ce qui explique que nous accumulons les choses à faire. C'est juste très humain.

Ainsi nos listes d'actions s'allongent, et si cela peut parfois démotiver, rappelons-nous que c'est juste la vie qui s'exprime. Oui, certainement, il est toujours possible de se retirer du monde et d'aller vivre dans un coin du désert. Vous aurez certainement moins de choses à faire, et toutes seront sans doute même essentielles. Perso je trouve ça moins fun, mais je respecte. Mais si vous êtes plutôt du genre à aimer être "dans le monde", alors c'est inévitable, vos to-dos enflent du simple fait que vous êtes vivant, et que vous interagissez avec nous autres.

to do listDevant cette inflation, si l'on veut au final faire quoi que ce soit d'utile, il est nécessaire d'avoir une stratégie. La première qui vient à l'esprit pourrait consister à dire : "je prends ces 3 trucs, et le reste je ne veux même pas en entendre parler". C'est une fausse bonne idée. Pourquoi ? D'une part, parce que le choix de ce que je prends dépend des informations dont je dispose au moment du choix. Or les informations vont si vite aujourd'hui que, si ça se trouve (et ça se trouve souvent), ce choix sera devenu caduque quand viendra le moment d'agir. D'autre part, faire la sourde oreille, c'est refuser l'opportunité qui peut se faire jour, c'est se couper de meilleures possibilités encore inconnues au moment du choix.

Une meilleure stratégie va consister à se laisser à chaque instant la possibilité d'évaluer la meilleure chose à faire en fonction de ce qui se passe et des informations dont je dispose.

Comment on y parvient ? En acceptant tout d'abord de laisser venir les choses à soit, et surtout en développant l'habitude d'évaluer sur le moment ce sur quoi concentrer ses efforts et son travail, car alors, ayant les infos les plus récentes, nous pouvons avoir confiance que notre choix est le bon (plutôt que juste l'espérer). Il est aussi profitable d'accepter l'idée que certaines choses pourront rester sur ma to-do list pendant des mois... ce n'est pas grave, car cela indique juste que tout ce que j'ai fait pendant ces mois était plus important pour moi. Et enfin, on peut dé-stresser en acceptant que ce n'est pas parce qu'une chose est sur ma liste que j'ai l'obligation ferme et définitive de la faire. Je peux l'annuler (attention aux conséquences quand même), la terminer (si elle est suffisamment importante pour moi), ou la renégocier (si jamais autre chose de mieux est arrivé depuis, ou que je ne peux pas l'annuler).

Le jeu au final, vous l'aurez compris, est d'arriver à porter notre attention sur ce qui compte le plus pour nous, par opposition à ce qui ne compte pas vraiment (et "avoir du fun" peut très bien rentrer dans la catégorie de plus haute importance). Je n'aurai jamais tout fini, d'accord, mais j'aurai fait ce qui compte.

Et vous, est-ce qu'une to-do list énorme vous angoisse ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

6 juillet 2020
Du bonheur d’effectuer des réunions en ligne performantes : les Liberating Structures à la rescousse.

Les Liberating Structures nous permettent de facto d’avoir des séances de travail en ligne vraiment productives et satisfaisantes.

3 avril 2019
Inclusion avec les Liberating Structures

Compte-rendu de la conférence Liberating Structures de Seattle 2019, par Frédéric de Verville.

7 mars 2019
Alignement : de la raison d’être à la prochaine action

La méthode Getting Things Done permet un incomparable alignement de la raison d'être et des actions d'une personne, d'une équipe ou d'une société. ll suffit d'utiliser les Horizons d'attention d'une manière précise.

9 mai 2018
Les 3 paradoxes de GTD (et comment s’en sortir)

La mise en place de la méthode GTD (Getting Things Done) rencontre trois écueils principaux, qui peuvent se surmonter en appliquant un principe directeur et une piste d'actions concrètes.

12 décembre 2017
GTD et les responsabilités : le pont entre l'action et la raison d'être

Les Zones de Responsabilités sont un des Horizons d'Attention majeurs de GTD. Pour autant, ils sont souvent méconnus et sous-utilisés.

30 novembre 2017
Du jeu des polarités dans une réunion de gouvernance

Le sujet du jour va concerner l'Holacracy et notamment la réunion de Gouvernance. Cette réunion est celle où les membres d'un même cercle vont travailler collectivement sur la structure de l'organisation. Il se trouve qu'elle est souvent mal vécue au départ à la fois par les participants et souvent par les facilitateurs eux-mêmes. J'aimerais partager aujourd'hui […]

10 novembre 2017
À l'aide ! J'ai trop de réunions. Je n'arrive plus à avancer !

L'avalanche quotidienne de réunions et de courriers électroniques m'empêchent de vraiment mener mes projets à long terme.
Comment est-ce que je peux faire pour avancer sur ce qui compte le plus pour moi sans me laisser happer par ce qui retient trop souvent mon attention ?

30 octobre 2017
Holacracy et GTD : de la gestion de soi à l'organisation collective

Les rapports étroits qui existent entre les méthodes GTD et Holacracy font qu'il est délicat d'être efficace dans la seconde sans pratiquer la première. Par construction.

27 juillet 2017
Partir en vacances dans les meilleures conditions

Partir en vacances pour aller se reposer, c'est bien. Partir l'esprit libre, c'est encore mieux.

Existe t-il des bonnes pratiques permettant de systématiquement au manager de mettre tout son environnement de travail en ordre de manière à partir l'esprit serein sans être inquiété d'une possible mauvaise surprise à son retour ?

Ces bonnes pratiques peuvent être extraites de ce qui s'appelle la Revue Hebdomadaire

Nous voyons ici comment les adapter pour un départ en vacances.

1 juillet 2017
La prochaine action, ou comment s'auto-déléguer

Le concept de la Prochaine Action est fondamental dans GTD et la plupart des gens ont souvent l'impression d'être familiers de la chose. En pratique, c'est une autre histoire.

16 juin 2017
Covey vs. Allen : Complémentarité ou Contradiction

Les "7 Habitudes" et GTD sont deux méthodologies complémentaires qui s'enrichissent l'une l'autre.

5 juin 2017
L'open space stimule la créativité...

L'open space est une entrave majeure à la productivité des personnes en entreprise. Certaines ont trouvé une parade ingénieuse...

24 mai 2017
Un Jour, Peut-être : la liste GTD au potentiel infini

En bon praticien GTD, vous avez une liste de choses que vous aimeriez faire, un jour, peut-être. La fameuse liste « Un Jour / Peut-être » qui porte bien son nom. Comment s'en servir efficacement ?

7 mai 2017
GTD et Pomodoro

Il est également possible d’utiliser d’autres méthodes de productivité avec GTD, notamment lorsqu’il s’agit d’aider à la concentration (Pomodoro). C’est ce point qui va nous intéresser aujourd’hui.

18 avril 2017
GTD : La revue (hebdo) express

La Revue Hebdomadaire est un incontournable de la méthode GTD. C'est également une des habitudes les plus délicates à mettre en place et à conserver dans le temps. Sa durée est souvent invoquée comme le frein principal par les personnes qui s'y mettent.

Certification VeriSelect
Référencé Datadock
Certification Qualiopi
Mentions légales
Politique de confidentialitéConditions générales
In Excelsis S.A.S. au capital de 10.000 €
26 rue du Commandant René Mouchotte, 75014 Paris
RCS de Paris 810 870 998
TVA intracom FR58810870998
Organisme de Formation Professionnelle n° 11755387575
Distributeur exclusif
Référencé Datadock
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram
%d blogueurs aiment cette page :