29 novembre 2013
Romain Bisseret

Vous n'avez plus besoin de bureaux


Articles recommandés

D'accord, le titre est un peu provocateur, mais l'idée maîtresse est bien là : de nos jours, sous nos contrées, nous n'avons pratiquement plus besoin de bureaux, c'est-à-dire d'endroit commun où tous les collaborateurs d'une entreprise doivent se rendre pour travailler. Le mouvement du télétravail est amorcé depuis plusieurs années déjà, mais n'a jamais réellement été encouragé pour diverses raisons. La première de toutes est une la législation française encore à la traîne. Pour les autres, je me contenterai juste de pointer le fait qu'elles reposent toutes sur une peur (désengagement des employés, chute de productivité, manque de contrôle...), et donc sur de mauvaises bases. Le télétravail est une bonne chose, qui demande juste à être préparée.

Le télétravail aussi s'organise

Les bureaux, tels que nous les connaissons encore majoritairement, reposent sur un paradigme du siècle passé qui n'est plus adapté à notre époque, ni du point de vue technologique, ni du point de vue social (cf. tout la littérature autour des différences prétendument si importantes de la génération Y -à prononcer "why" ce qui je le rappelle, n'est pas qu'un hasard). Ce paradigme qui veut qu'on mette tous les gens qui travaillent ensemble au même endroit avait du sens à l'époque, notamment pour la communication d'équipe, ou la gestion du personnel. Il fallait bien mettre tout le monde pas trop loin si on voulait qu'ils fassent quelque chose ensemble, ou même leur dire quoi faire comment.

Aujourd'hui, la technologie nous permet de nous en affranchir, tout en conservant la possibilité d'un relationnel fort, condition sine qua non d'un travail d'équipe. Une équipe qui travaille à distance aura en effet besoin, régulièrement, de se retrouver physiquement ; mais l'intervalle peut être d'un mois, durant lequel la communication peut se faire soit par écrit (de l'importance d'avoir un bon rédactionnel...), soit à l'oral au bon vieux téléphone, soit, encore mieux via Skype ou équivalent (les adeptes de Mehrabian seront contentés, on retrouve un peu d'image).

Tout cela est déjà bien connu, et a donné lieu à pas mal de littérature. L'idée à retenir, c'est que travailler à distance est quelque chose qui s'organise. Il existe des pratiques d'excellence, dont Remote: office not required, le livre de Jason Fried et David Hansson dresse une belle liste. L'idée de départ ? Les meilleurs collaborateurs du monde ne se trouvent pas tous dans la même pièce (ni dans le même pays...).

Open space & closed workers

Intéressons-nous un peu à la mise en pratique, qui seule pourra faire la preuve du bien fondé du télétravail (n'en déplaise à Mme Mayer). Je me permets de balayer rapidement l'option open space, défendue en entreprise par uniquement deux types de personnes :

  1. celles qui n'aiment pas qu'on voit qu'elles travaillent moins bien quand elles font le boulot seules (ie. qui font travailler les autres mais prennent le crédit)
  2. celles qui n'ont jamais eu à y travailler parce qu'elles ont leur bureau perso.

Pour toutes les autres, la pollution sonore et visuelle, les interruptions à répétition, le manque d'espace privé, sont autant de freins à la productivité. Non, les personnes en open space ne sont pas plus créatives, ni productives grâce à un relationnel soi-disant "facilité". Quand elles veulent être créatives, elle se louent une salle de réunion. De même lorsqu'elles veulent se parler sérieusement. Et je ne parle pas des managers qui, faute d'endroit dédié, recadrent un collaborateur devant tous les autres (y'a-t-il encore une personne censée qui lit ceci, et pense que ce type de management est productif d'autre chose que de stress, de peur, de honte et de désengagement professionnel ?).

"We're not big on executive perks at Hub Spot — especially offices. Mo offices, mo problems. No office, no problem." Dharmesh Shah, co-founder et CTO chez Hub Spot

"A distance" ≠ "à la maison"

travailler au caféImaginons donc qu'on vous propose du télétravail. Comme l'indiquent Jason Fried et David Hansson, plusieurs solutions s'offrent à vous. On pense évidemment à s'aménager un bureau à la maison. Mais ce n'est pas forcément possible, le plus souvent pour un problème de place, ou de tranquillité. Or, travailler hors du bureau n'implique pas nécessairement de travailler chez soi.

Les options sont variées (le café, le Starbucks pour Internet, une bibliothèque pour le silence...), et l'une d'entre elles à retenu mon attention : les centres d'affaires (Regus, Buro Club...), voire les espaces de co-working. Ces lieux, qui sont finalement de l'hôtellerie d'entreprise, au départ tournés vers une clientèle de sociétés en création (soit ex nihilo, soit de filiales étrangères en implantation), sont également ouvertes à la location de bureau à la journée pour les collaborateurs en déplacement, voire à l'heure. Le modèle est connu, et ça fonctionne plutôt bien.

Pour une fraction de la somme correspondant à la location d'un bureau, vous pouvez offrir à vos collaborateurs une carte d'abonnement qui leur permet de bénéficier de services pros un peu partout sur le territoire, voire dans le monde. A titre personnel, il existe une dizaine de centres rien que sur Paris, ce qui est un gros avantage lorsque de mes déplacements d'un client à l'autre.

Des rassemblements géographiques ?

Du point de vue de l'entreprise, le gain le plus immédiat est un gain de place, qui permet de réduire les charges fixes. Cela fait pas mal de temps d'ailleurs que certaines sociétés sont passées à l'hoteling, cette pratique qui consiste à avoir des locaux comprenant des bureaux attribués à la demande aux collaborateurs, selon leurs déplacements.

Surface réduite, frais de fonctionnement moindres, et des collaborateurs présents à intervalles réguliers dans l'entreprise. On pourrait même imaginer quelque chose allant un peu plus loin, qui permettrait également de réduire le temps de déplacement (donc la fatigue) des collaborateurs, et aussi les coûts, en rassemblant les équipes non pas par thème (créa, compta, ingénieurs...) dans des locaux fixes, mais par situation géographique par rapport au lieu d'habitation. Ainsi, il pourrait être malin de louer des espaces pour y rassembler les gens qui habitent la région.

Fini la traversée éprouvante de Paris, ou les bouchons de l'A86 par exemple ; autour d'une grande ville, il y a certainement des bureaux à 30/45mn de chez vous. Regus réfléchit d'ailleurs à ceci, et propose de rassembler des collaborateurs de diverses entreprises dans des pôles géographiques ; c'est pourquoi l'enseigne commence à sortir des centre-villes pour ouvrir en périphérie.

Et vous ?

Vous êtes déjà en mode télétravail ? Ou bien cela vous intéresse, vous effraie ? Vous avez une entreprise et vous n'y croyez pas ?

One comment on “Vous n'avez plus besoin de bureaux”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

6 juillet 2020
Du bonheur d’effectuer des réunions en ligne performantes : les Liberating Structures à la rescousse.

Les Liberating Structures nous permettent de facto d’avoir des séances de travail en ligne vraiment productives et satisfaisantes.

3 avril 2019
Inclusion avec les Liberating Structures

Compte-rendu de la conférence Liberating Structures de Seattle 2019, par Frédéric de Verville.

7 mars 2019
Alignement : de la raison d’être à la prochaine action

La méthode Getting Things Done permet un incomparable alignement de la raison d'être et des actions d'une personne, d'une équipe ou d'une société. ll suffit d'utiliser les Horizons d'attention d'une manière précise.

9 mai 2018
Les 3 paradoxes de GTD (et comment s’en sortir)

La mise en place de la méthode GTD (Getting Things Done) rencontre trois écueils principaux, qui peuvent se surmonter en appliquant un principe directeur et une piste d'actions concrètes.

12 décembre 2017
GTD et les responsabilités : le pont entre l'action et la raison d'être

Les Zones de Responsabilités sont un des Horizons d'Attention majeurs de GTD. Pour autant, ils sont souvent méconnus et sous-utilisés.

30 novembre 2017
Du jeu des polarités dans une réunion de gouvernance

Le sujet du jour va concerner l'Holacracy et notamment la réunion de Gouvernance. Cette réunion est celle où les membres d'un même cercle vont travailler collectivement sur la structure de l'organisation. Il se trouve qu'elle est souvent mal vécue au départ à la fois par les participants et souvent par les facilitateurs eux-mêmes. J'aimerais partager aujourd'hui […]

10 novembre 2017
À l'aide ! J'ai trop de réunions. Je n'arrive plus à avancer !

L'avalanche quotidienne de réunions et de courriers électroniques m'empêchent de vraiment mener mes projets à long terme.
Comment est-ce que je peux faire pour avancer sur ce qui compte le plus pour moi sans me laisser happer par ce qui retient trop souvent mon attention ?

30 octobre 2017
Holacracy et GTD : de la gestion de soi à l'organisation collective

Les rapports étroits qui existent entre les méthodes GTD et Holacracy font qu'il est délicat d'être efficace dans la seconde sans pratiquer la première. Par construction.

27 juillet 2017
Partir en vacances dans les meilleures conditions

Partir en vacances pour aller se reposer, c'est bien. Partir l'esprit libre, c'est encore mieux.

Existe t-il des bonnes pratiques permettant de systématiquement au manager de mettre tout son environnement de travail en ordre de manière à partir l'esprit serein sans être inquiété d'une possible mauvaise surprise à son retour ?

Ces bonnes pratiques peuvent être extraites de ce qui s'appelle la Revue Hebdomadaire

Nous voyons ici comment les adapter pour un départ en vacances.

1 juillet 2017
La prochaine action, ou comment s'auto-déléguer

Le concept de la Prochaine Action est fondamental dans GTD et la plupart des gens ont souvent l'impression d'être familiers de la chose. En pratique, c'est une autre histoire.

16 juin 2017
Covey vs. Allen : Complémentarité ou Contradiction

Les "7 Habitudes" et GTD sont deux méthodologies complémentaires qui s'enrichissent l'une l'autre.

5 juin 2017
L'open space stimule la créativité...

L'open space est une entrave majeure à la productivité des personnes en entreprise. Certaines ont trouvé une parade ingénieuse...

24 mai 2017
Un Jour, Peut-être : la liste GTD au potentiel infini

En bon praticien GTD, vous avez une liste de choses que vous aimeriez faire, un jour, peut-être. La fameuse liste « Un Jour / Peut-être » qui porte bien son nom. Comment s'en servir efficacement ?

7 mai 2017
GTD et Pomodoro

Il est également possible d’utiliser d’autres méthodes de productivité avec GTD, notamment lorsqu’il s’agit d’aider à la concentration (Pomodoro). C’est ce point qui va nous intéresser aujourd’hui.

18 avril 2017
GTD : La revue (hebdo) express

La Revue Hebdomadaire est un incontournable de la méthode GTD. C'est également une des habitudes les plus délicates à mettre en place et à conserver dans le temps. Sa durée est souvent invoquée comme le frein principal par les personnes qui s'y mettent.

Certification VeriSelect
Référencé Datadock
Certification Qualiopi
Mentions légales
Politique de confidentialitéConditions générales
Décideurs Magazine
In Excelsis S.A.S. au capital de 10.000 €
26 rue du Commandant René Mouchotte, 75014 Paris
RCS de Paris 810 870 998
TVA intracom FR58810870998
Organisme de Formation Professionnelle n° 11755387575
Distributeur exclusif
Partenaire officiel
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram
%d blogueurs aiment cette page :